Entrevue avec un lutteur de la JCW – Martin DeAmon Labonté en 10 questions

Le 30 avril prochain, j’assisterai au gala de lutte de la JCW (Jonquière Championship Wrestling) qui se tiendra à Saint-Ambroise. Ce sera la première fois que je participe à un tel événement! Pour en connaitre davantage sur ce sport-spectacle, je me suis gâtée: j’ai invité Martin DeAmon Labonté, l’une des grandes vedettes de l’événement, à une entrevue. Malgré son apparence agressive et rebutante à première vue, DeAmon est l’un des11218599_917518518292006_5878176502938636435_o personnages favoris de la foule. Je vous invite donc à découvrir la lutte à travers Martin Labonté, l’homme sous DeAmon, car ce dernier parle peu sinon ce n’est qu’avec la force de ses poings et de ses muscles qu’il s’exprime!

 

 

Qui sont les héros de ton enfance? Les lutteurs que tu admirais?

Bret Hart et Undertaker sont mes 2 lutteurs favoris. Bret Hart pour son intelligence et son charisme dans le ring et Undertaker pour son personnage.

En quelle année as-tu commencé à pratiquer la lutte?

Au début des années 2000, j’ai eu vent qu’une petite gang de jeunes se réunissaient à toutes les semaines pour pratiquer cette discipline qui me fascinait depuis très longtemps. J’y suis allé afin de les rencontrer. Quelques semaines plus tard, je faisais mon entrée à la JCW sous le nom de Beefcake, le bodyguard de Jack-A-Lidster .

Note de MC: Pour plus d’information sur l’histoire de la JCW, cliquer ici.

Est-ce que la lutte a beaucoup changé depuis tes débuts? 

Je te ferai part de deux volets pour cette question car il est important de voir toute l’influence de la WWE  (World Wrestling Entertainment) sur notre fédération ainsi que notre propre évolution à l’intérieur de la JCW.

Chaque sport se doit d’évoluer afin de rester hot. Si tu regardes le combat de Hulk Hogan vs Géant Ferré à WrestleMania 3 (1987) et celui de l’Undertaker vs Shane McMahon à Wrestlemania 32 (2016), il est facile de voir le changement dans le style de lutte. Pourtant les deux combats te feront lever de ton siège! Au fil des années, la lutte se rapproche de plus en plus de la réalité. À chaque combat, à chaque entrainement, les lutteurs repoussent leurs limites. Aujourd’hui, on peut voir des cascades qui semblent invraisemblables,  comme des chutes de plus de 20 pieds par exemple, ce qui ne se faisait pas dans les années 1980.

En ce qui concerne la JCW, nous avons toujours suivi la tendance de la WWE et ce, malgré le manque de budget que nous avons connu à nos débuts dans les années 2000. Une corde jaune et quelques matelas faisaient office de ring à mon arrivée et nous étions sans local! Le plein air était notre résidence.

Note de MC: J’ai pu lire sur le site de luttemedia.ca que la première scène extérieure était située sur le terrain du père de l’un des jeunes lutteurs de l’époque.

Avec le temps, nous sommes parvenus à construire une structure en bois et 2 choses très importantes s’en sont suives dans l’histoire de la JCW: un local et un ring professionnel! Finalement, aujourd’hui, 16 ans plus tard, le gala de St-Ambroise est reconnu partout au Québec.IMG_1468 - Copie

Parle-moi un peu de ton personnage.

DeAmon est un hybride de l’Undertaker et d’une force obscure venant de l’au-delà. DeAmon est devenu à travers les années ma deuxième personnalité prenant possession de moi lorsque le besoin se fait sentir. Il réagit souvent au mal se trouvant dans la JCW et cela peu importe les conséquences, d’où vient son statut de favori de la fou1625624_917517708292087_1044396275006647763_nle. Pas très jasant, il parle plutôt avec ses poings. Ce qui en fait lui cause beaucoup de trouble, car il devient souvent hors de contrôle.

Note de MC: Le nom de DeAmon vient de la contraction entre démon et le A de Apocalypse, le nom que portait l’équipe dans laquelle il a lutté aux côtés de Jack-A-Lidster à ses débuts.

Quelle est ta fiche de lutteur? 

La lutte ne s’évalue pas au nombre de victoires ou de défaites, ni au nombre de ceintures que tu as gagnées dans ta carrière, du moins selon moi. L’important à mes yeux, c’est de donner un bon show aux amateurs et de leur partager ma passion de la lutte.

Quelle a été ta blessure la plus importante dans ta carrière de lutteur?

Une déchirure de la coiffe des rotateurs qui a menée à une grosse opération qui m’a éloigné du ring pendant plusieurs années. Cette blessure est arrivée lors d’un saut de la troisième corde en dehors du ring. Je suis tombé la tête première sur le ciment et c’est l’épaule qui a encaissé tout le choc.

Est-ce que tu as recours à une alimentation spécifique pendant l’entrainement
avant un combat? 

Oui, je me l’impose avant d’accepter d’entrer dans le ring. Je suis loin d’un régime de culturiste mais je contrôle tout de même environ 85% de mes repas. Je prends beaucoup de vitamines et de surplus alimentaires afin d’avoir l’énergie nécessaire au gym. Je coupe les sucres et les gras en majeure partie et je prends beaucoup de protéines, soit en suppléments ou soit au sein d’une alimentationDeAmon-Barabas normale. Je ne suis pas super stricte car je me dépense beaucoup dans une semaine. Je suis très actif et c’est la clé!

As-tu un rituel avant un show? 

Je n’ai pas vraiment de rituel avant un show, je mise plus sur la préparation. Préparation avec les gens impliqués, préparation physique et préparation visuelle (esthétique), car je dois me maquiller avant d’entrer sur scène.

Crois-tu que la lutte à un bel avenir dans la région du Saguenay-Lac-St-Jean? 

La JCW fait sa marque depuis plus de 10 ans et les appuis grandissent. RadioX et maintenant MaTV font partie de ceux qui croient désormais aux valeurs de notre produit. La municipalité de St-Ambroise nous appuie année après année afin de produire cet événement spectaculaire dont tu seras témoin le 30 avril. Comme la JCW est un OSBL (organisme sans but lucratif) tous les revenus sont investis da10406742_917517778292080_832343797389835604_nns la fédération dans le but de donner des spectacles de qualité. Nous avons notre public fidèle semaine après semaine puisque la JCW se produit sur la rue St-Hubert tous les samedis (sauf l’été et lors des shows extérieurs).

Enfin, j’ajouterais que nous sommes l’une des rares fédérations au Québec qui peut se permettre ce genre d’activité et nous en sommes très fiers!

En terminant, est-ce que tu aimerais ajouter quelque chose pour les personnes qui méconnaissent ce sport?

Pour ceux qui ont des préjugés défavorables envers la lutte, dites-vous que c’est un spectacle, un divertissement tout simplement. La lutte est l’une des meilleures façons de mettre son cerveau à off et de déconnecter dans un endroit ou il est permis de lâcher son fou sans se faire regarder de travers. Essayez-le et souvenez-vous bien d’une chose afin d’apprécier l’expérience au maximum: laissez votre cerveau à l’entrée et amusez-vous!

gala

Note de MC: Pour les gens intéressés à assister au gala de lutte de la JCW, cet événement qui promet d’être spectaculaire se tiendra le samedi 30 avril à l’aréna Marcel Claveau de Saint-Ambroise à 19h et les billets sont en vente au coût de 15$. Pour plus d’information, je vous invite à visiter la page Facebook du super gala en cliquant ici et pour avoir un avant-goût de ce spectacle haut en couleurs, cliquer ici.

11222221_917518161625375_3547584317930142874_o

Une réflexion sur “Entrevue avec un lutteur de la JCW – Martin DeAmon Labonté en 10 questions

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s