Un Bleuet sur son vélo à l’assaut des Pyrénées. Jour 3: Le Tourmalet!

Mon chum c’est le meilleur! J’écris ces mots avec beaucoup d’admiration ( et plein d’amour aussi) envers le dernier défi qu’il a relevé avec brio: les Pyrénées à vélo en solitaire. Du 19 au 28 juillet 2016, Samuel a parcouru 906 kilomètres à travers ces montagnes mythiques où il a surmonté des montées vertigineuses, soit 23 376m de dénivelé positif. Voici donc son formidable récit.

(Cliquez sur ces liens pour lire le Jour 1 et le Jour 2.)

Jour 3: Eaux-Bonnes – La Mongie, 84km et 3769m D+

Aujourd’hui fut certainement la journée la plus folle vécue jusqu’à présent avec, sans aucun doute, deux des plus beaux cols de cette traversée!

J’ai traversé l’Aubisque en matinée, au-dessus des nuages et du temps gris. Arrivé au sommet, le soleil brillait, les vaches étaient sereines, la chaîne de montagnes était visible et on pouvait y apercevoir une neige qui semble éternelle. Ce col fût l’un de mes favoris.

Photo 16-07-21 09 35 19.jpg

Porté par ce moment magique, j’ai décidé de prolonger ma journée et de monter le plus haut col et le plus légendaire de cette traversé: Le  fameux Tourmalet. J’ai pris cette décision dans le but d’éviter de le grimper au travers l’orage annoncé demain. L’approche le long de la vallée était tout simplement surréelle avec une vue sur de l’eau turquoise au pied de montagne.

Voici le post facebook que j’ai écrit au moment de prendre ma décision:

« Breaking News: changement de plan! Je me lance dans le Tourmalet aujourd’hui. Ce sera atroce, mais demain je vais être content de ne pas le faire dans l’orage. En primeur une photo du sommet d’Aubisque. »

La vallée entre Soulom et Luz-Saint-Sauveur fait partie de mes coups de coeur. Je n’ai pas pris beaucoup de photos en raison de la circulation, mais chaque mètre de route était féerique. C’était tout simplement surnaturel! Quelle chance d’avoir abouti-là le cul sur un vélo. Je suis choyé. J’ai la chance d’avoir traversé l’une des routes les plus magnifiques au monde, ça c’est certain! « 

Le Tourmalet restera à jamais gravé dans ma mémoire. Avec ses 20km de montée en lacet,  j’ai eu le temps de photographier mentalement chaque image. On sent bien l’histoire du tour de France écrite sur cette route.

 

(Par ici pour lire: Jour 4 ,  Jour 5 , Jour 6Jour 7 et Jour 8.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s