Je suis une natural born voyageuse

D’aussi loin que je puisse me rappeler, j’ai toujours été curieuse de nature et l’appel du voyage s’est fait à un très jeune âge. Je ne pourrais pas dire exactement quels événements ou qui sont les personnes qui m’ont inspirée à chausser les bottes de l’aventure, mais j’ai le sentiment que je suis née ainsi, poussée vers des horizons lointains par une envie insatiable de découvertes.  Je propose dans ce texte quelques souvenirs éparses qui forment aujourd’hui une partie de ma trame narrative de voyageuse.

316311_10150781796260618_459596599_n

À 6 ans, j’étais fan des Mystérieuses Cités d’Or et je regardais avidement les capsules archéologiques qui précédaient le générique. Assise en indien devant le téléviseur, je rêvais de partir aux côtés d’Esteban à la conquête des temples Mayas. Dans mes fantasmes, Xia et ses longs cheveux de jais n’étaient pas des nôtres. Je savais cependant que la véritable aventure ne pouvait pas se passer devant l’écran et qu’elle devrait un jour se concrétiser.

 

MysterieusesCitesDor

Avant que ma chambre ne soit tapissée de publicités Calvin Klein, d’images de Leonardo DiCaprio, Devon Sawa ou de James Van Der Beek, elle fut décorée des posters de la revue 7 jours aux couleurs des Pyrénées, des Alpes ou de l’Himalaya. Originaire des Îles-de-la-Madeleine, un coin insulaire magnifique mais dépourvu de montagne, j’étais fascinée par l’éminence de ces sommets mythiques! Du haut de mes 10 ans,  je rêvais d’alpinisme dans les Rocheuses aux côtés de Sylverster Stallone (ref: Cliffhanger).

P1040344a

Devenue adolescente, je n’ai pas perdu cet appétit de découvertes. J’étais convaincue qu’un jour je voyagerais, que je gravirais des montagnes et que je traverserais des contrées lointaines. En secondaire 2, dans un cours d’économie familiale (un an ou deux avant que ce cours ne soit aboli du programme du MEESR), Solange, notre professeure, nous demande de dessiner la maison de nos rêves. Elle fait le tour de la classe et lorsqu’elle arrive à mon bureau, elle constate que ma feuille est restée vierge:

-Marie-Claude, je te demande de faire l’exercice.

-Nah, j’sus pas capable.

– Ça n’a pas à être un chef d’oeuvre, il suffit juste de dessiner la maison de tes rêves et de décrire ses pièces.

– Ce n’est pas ça. Je ne rêve pas d’avoir une maison un jour. Moi ce que je veux dans vie c’est de voyager. Pis pour voyager j’ai pas besoin d’une maison. Ça m’intéresse pas d’habiter entre 4 murs.

-Ok, je te demanderais d’essayer quand même, même si ce n’est pas ton vrai rêve.

J’ai finalement dessiné une Westfalia.

344841west34

Lors de ma dernière année d’étude à la Polyvalente des îles, alors que la plupart des élèves commençaient à s’inscrire au cégep, moi, je flânais au Carrefour Jeunesse Emploi des îles et je rêvais d’ailleurs aux côtés de ma professeure d’anglais Line Bourgeois. Dans mon environnement immédiat, elle était la seule personne que je connaissais à être partie vivre à l’étranger pendant plusieurs mois. En feuilletant par-ci par-là au CJE des îles, je suis tombée sur une brochure du Monde Au Pair  dans laquelle j’ai trouvé un programme de travail à l’étranger rémunéré. J’ai opté pour l’Angleterre. Même avec le recul des années, je ne saurais expliquer ce choix de manière rationnelle. Je voulais apprendre l’anglais et les États-Unis et le Canada ne me semblaient pas assez loin. J’ai  donc choisi de suivre mon feeling, celui qui dit « go for it! ». Contre vents et marées, malgré la désapprobation de bon nombre d’adultes, je décidai qu’à la fin de mon secondaire je partirais travailler en hôtellerie en Angleterre pendant 9 mois. Ensuite, j’irais voyager backpack en Europe. Quant aux études, elles pourront bien attendre que mon cœur m’y ramène!

Ce rêve fut réalisé. Il s’en est suivi une longue série de voyages et d’aventures qui continue aujourd’hui. Au moment d’écrire ces lignes, j’ai 32 ans, j’ai voyagé dans plus d’une douzaine de pays et  je reviens d’un cyclo-voyage en solitaire à Cuba. J’habite à Alma, dans une chaleureuse petite maison dont les murs sont tapissés de rêves. Comme l’écrit si bien Bruce Chatwin: « Le vrai domicile de l’homme n’est pas une maison mais la route, et la vie elle-même est un voyage à faire à pied. » …  ou à vélo »!

Cuba 137

 

7 réflexions sur “Je suis une natural born voyageuse

  1. La belle histoire!! Et que c’est vrai: c’est pas pareil aux Iles. Je suis Gaspésien, j’ai découvert ce paradis en juin 2012…….il y a aussi des « anges ». J’y ai rencontré une femme « pas pareille » et sans pareil. Belle,fière, élégante, généreuse,accueillante,une vraie madelinienne. Je projette de m’installer aux Iles et de vivre une période « pas pareille ». Mes grands- parents maternelle sont madelinots. Je devrai un jour raconter mon histoire dans un bouquin qui pourrait s’intituler: » plus que pas » pareil ».

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s