Miracles à vélo sur la 172

« La vie, ce n’est pas seulement respirer, c’est avoir le souffle coupé ! » (A. Hitchkock)

Comme je l’ai déjà écrit et sûrement dit à de nombreuses reprises, d’ailleurs mea culpa à tous mes proches qui m’entendent radoter: pour moi, l’aventure ce n’est pas un lieu, c’est d’abord un état d’esprit. J’adore voyager outremer, apprendre de nouvelles langues, nourrir mon corps et mon esprit de cultures lointaines et éveiller mes sens à des sensations nouvelles. J’aime également découvrir les diverses contrées québécoises et canadiennes. Bref,  je suis tout aussi excitée de planifier un cyclo-voyage entre la Baie et l’Anse-Saint-Jean (Saguenay, Qc), que de définir le tracé de mon périple à Cuba. Enfin, presque. Le premier demande moins de logistique que le second et j’y vis moins de chocs culturels, j’en conviens, mais je n’en suis pas moins enthousiaste et exploratrice. Je suis une natural born voyageuse.

mc et sam
Été 2014, Îles-de-la-Madeleine

Il y a bientôt quatre ans, mon coeur a élu domicile auprès d’un beau Bleuet et mes pieds ont finalement suivi. Je me suis ainsi ancrée au Lac-Saint-Jean. Depuis ce nouveau port d’attache, je pars fréquemment à l’aventure au sein des régions avoisinantes. Parfois en amoureux, rarement avec des amis, et bien souvent en solitaire.

Dernièrement, j’ai enfourché mon vélo pour un périple de 188km me conduisant de Alma à Tadoussac. J’ai roulé pendant deux jours sur cette superbe route qui longe le fjord, des lacs, des rivières, des montagnes, des battures et des plages!

En voici donc le récit en images et en mots.

Jour 1: Alma – Sainte-Rose-du-Nord (105km)

Ste-rose -Tadou

Normalement, je préfère partir relativement tôt le matin. Ici, j’emploie l’adjectif « relativement », car par « tôt », j’entends vers 7 ou 8 heures, mais pour l’ultracycliste Jessica Bélisle, « tôt » signifie plutôt 4 h 30 am. Enfin, ce matin-là, j’ai attendu que la pluie cesse avant de commencer ma journée cycliste. C’est donc vers  9 h 45 que mon aventure vers Tadoussac a commencé! J’ai d’abord roulé 30km sans interruption avec un vent bourru qui me bousculait sur le flanc droit,  avant de m’arrêter pour une pause déjeuner à un casse-croûte de Saint-Ambroise. Une fois bien gavée d’un repas patates-bagel-fruits et deux chocolats chauds, je suis repartie sous les nuages gris et menaçants, mais désormais accompagnée de mon macaron porte-bonheur acheté de Christian, un vendeur itinérant sourd13502908_10156956597590618_6710885073097339736_o

Entre Saint-Ambroise et Chicoutimi-Nord, j’ai emprunté quelques rangs de « garnottes ». Merci GoogleMap pour cette suggestion (sarcasme). Arrivée à Chicoutimi-Nord, je suis allée me réfugier dans une station-service le temps que la pluie violente cesse. Quarante-cinq minutes plus tard, je reprenais la route sous un ciel dégagé et je longeais les magnifiques battures de Saint-Fulgence juste avant d’attaquer les côtes me séparant de Sainte-Rose-du-Nord.

 

Les derniers 30 kilomètres entre Saint-Fulgence et Sainte-Rose-du-Nord offrent une belle partie sportive! Toutefois, bien assise sur mon vélo, j’ai réussi à traverser les pentes sans trop de peine. Et la dernière descente de 3 kilomètres est spectaculaire! On a l’impression de plonger dans le Fjord! Yahouuuuuu!

Sainte-Rose-du-Nord mérite grandement son appellation « Perle du fjord ». Ce petit village de 400 habitants est niché au creux des montagnes et offre une vue splendide sur le fjord majestueux.

13503011_10156959582850618_4221459392011318618_o

Après cette belle randonnée de 105 kilomètres en mode solo, j’étais très enthousiaste de rencontrer les deux sympathiques proprio-aubergistes de l’auberge Aventure Rose-des-Vents. Même si j’avais le verbo-moteur à 150km/h, elles se sont montrées très ouvertes et accueillantes. Malheureusement, en raison de la courte durée de mon séjour, je n’ai pas pu profiter des merveilleuses escapades en kayak qu’elles offrent sur le fjord! Ce sera pour une prochaine fois!

rose-cafe

Après m’être nourrie de chocolat, de barres tendres et de jujubes, je me suis délecté d’un repas chaud et succulent au Rose Café, un endroit absolument charmant et tenu par une propriétaire dévouée, drôle et avec un sens de la répartie surprenant! Mon burger de bison, fromage de chèvre et poivron grillé, accompagné d’une délicieuse salade sucrée a réjoui mon bedon gourmand!

Ma courte soirée se termine avec une crème glacée molle enrobée de chocolat belge achetée au 3G. Wow! Je lèche ce bonheur avec une vue majestueuse sur le bord de l’eau. Bref, ce fut une belle journée que j’ai terminé endormi dans mon petit lit de dortoir vide – Yeah! pas de ronfleur – le sourire aux lèvres.

Jour 2: Sainte-Rose-du-Nord – Tadoussac (84km)

Étonnamment, je me lève en pleine forme pour attaquer la première côte de Sainte-Rose-du-Nord! Je commence donc la journée avec optimisme! Samuel qui part ce matin d’Arvida, devrait me rejoindre à Sacré-Coeur, environ 60 km plus loin.

Mais bon, la vie n’est pas un long fleuve tranquille: j’ai à peine roulé 10 km et PAF! Je vis ma première crevaison en solitaire.

Pour tenter de tirer le meilleur de cette situation, je me dis que ce sera l’occasion d’user deCrevaison mes outils et de mes connaissances en mécanique (on va se le dire franchement: mes connaissances dans ce domaine et surtout ma pratique, sont limitées). Je m’éloigne donc du bord de la route et je tente de retirer la tripe du pneu avec mes cuillères. Sans succès. C’est alors que je constate qu’il y a une déchirure sur mon pneu. Donc, même si je change la tripe, je risque de faire une seconde crevaison sous peu. Et je n’ai pas de pneu de rechange. Alors que je fais ce constat, un cycliste en direction de Sainte-Rose-du-Nord s’arrête et me rejoint. Face à mon problème, il me propose d’aller chercher un pneu de rechange chez-lui et de revenir en voiture.  Il vit à 10 km de là, à Sainte-Rose-du-Nord.

Entre-temps, je vois apparaître la belle grosse face à Samuel! Il a réussi à me rejoindre plus tôt que prévu et il attend donc avec moi le retour de Gaétan. Quand celui-ci revient, il me donne généreusement un de ses pneus usagés, mais en très bon état. Je repars ainsi avec un beau pneu rouge gracieuseté Gaétan de Sainte-Rose-du-Nord et aussi, en prime, avec mon chum!

La route 172 entre Saint-Fulgence et Sacré-Coeur est magnifique! De plus, en direction est, nous profitons de plusieurs descentes et de faux plats favorables. Après une trentaine de kilomètres à sillonner les montagnes et les rivières, nous nous arrêtons sur le bord d’une rivière à saumons pour y pique-niquer. À notre grande surprise, des amis du Saguenay débarquent par hasard au même endroit. J’en profite pour grignoter dans leur lunch, car mes minces réserves alimentaires sont pauvres.

arret 172

Prochain arrêt: Sacré-Coeur. À l’entrée du village, deux bonnes montées nous attendent. Épuisée et affamée (la nourriture est un enjeu important sur la route à vélo), je bénis l’épicerie à laquelle nous nous arrêtons. Après avoir englouti un sandwich et du chocolat (oui, encore du cacao), je repars avec Samuel pour le dernier tronçon avant Tadoussac. Les ultimes kilomètres à franchir deviennent de plus en plus ardus, car nous tournons en direction d’un gros vent de face.

Ìl nous reste environ 10 kilomètres à parcourir lorsqu’une décapotable s’arrête devant nous et qu’un homme en sorte pour faire de l’auto-stop! Intriguée, je réalise rapidement qu’il s’agit de l’oncle de Samuel qui nous a reconnus! Ce dernier habite Québec et il est en « roadtrip » avec sa conjointe sur les routes du Saguenay. On profite donc de cette belle coïncidence pour prendre une pause sur le bord de la route et faire un brin de jasette inusitée!

Finalement, nous attaquons les derniers kilomètres avec un vent furieux de face. Je l’avoue, j’ai dit des gros mots à faire frémir le petit Jésus! Cependant, notre dernière descente vers Tadoussac me redonne de la joie aux mollets! On a l’impression de se lancer éperdument dans le fleuve!

sam

Jours 3 et 4: Balade à Tadoussac et retour à Alma

Sous le charme de Tadoussac et épuisée de mon petit périple de deux jours, je choisis de déposer mes hardes dans ce charmant village touristique pour les deux prochains jours et de revenir en autobus. De son côté, Samuel continuera son « tour des montagnes » en solitaire. Il se rendra à Baie Saint-Paul, puis le lendemain, il attaquera le parc des Grands Jardins pour finalement revenir à Arvida.

Samedi matin, je profite du calme matinal pour aller lire Serge Bouchard sur le bord des dunes et errer au Café Bohème où je ferai des rencontres surprenantes. J’ai d’abord revu Janis, la seule cycliste avec qui j’ai eu le bonheur de partager une casa lors de mon cyclo-voyage à Cuba.

Cena con Marie_Casa de Gualberto_2016-01-07 18.52.16
Janis et moi, Cuba, janvier 2016

 

Nous étions plus qu’excitées de nous retrouver par hasard, 6 mois plus tard, dans un café de Tadoussac, alors que la dernière fois que nous nous sommes vues, nous roulions dans la pluie battante à Bahia Honda, juste avant que nos routes éphémères ne se séparent.

Le lendemain, à ce même café, alors que je déguste une bonne bière blonde de la Microbrasserie de Tadoussac en compagnie d’une amie boulangère, je croise par hasard une autre amie de l’Anse-Saint-Jean de passage à Tadoussac, accompagnée également d’une de ses amies. Bière à la main, toutes les quatre, nous échangeons de belles discussions et de grands fou rires, quand je réalise que l’amie de mon amie – vous me suivez bien? – est nulle autre que Marie-Andrée Gill, une talentueuse poète d’origine ilnue, qui m’a déjà inspirée un texte et une balade dans le bois. Bref, ces merveilleuses rencontres ont ponctué de magie mon séjour à Tadoussac.

C’est le coeur gros que je repartirai en autobus de Tadoussac, deux jours plus tard, laissant mon vélo dans une vulgaire boîte de carton.  J’ai eu l’impression de le trahir! Sur la 172, je lui ai fait plein de promesses de nouvelles aventures! Et je compte bien les tenir. Il y a encore ce fantasme de traverser la Côte-Nord et d’autres rêves qui font leur bout de chemin dans ma petite tête. Asteur, c’est la route 138 qui m’appelle!

 

Une réflexion sur “Miracles à vélo sur la 172

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s