P’tite ride de vélo entre La Baie et L’Anse-St-Jean(Saguenay)

J’habite dans la magnifique région du Saguenay-Lac-Saint-Jean depuis bientôt trois ans. J’y ai parcouru des centaines de kilomètres à pied, à vélo et en voiture. Encore aujourd’hui, il reste des villages-trésors que je n’ai pas encore visités! On dit souvent que Sainte-Rose-du-Nord est la Perle du Fjord, et avec raison! Mais à mon humble avis touristique, elle n’est pas la seule. L’Anse-Saint-Jean est également une petite perle du Saguenay: un village de 1 200 âmes, niché entre les montagnes et s’ouvrant vers l’horizon maritime du fjord. Du 27 au 29 mai, j’ai découvert les beautés de La Baie, une ville portuaire saguenéeene, et celles de la route menant jusqu’à l’Anse-Saint-Jean, en passant notamment par Rivière-Éternité, le village des crèches. J’ai roulé 170 km en solitaire et grimpé un dénivelé positif de plus de 1 800 mètres (aller-retour). À peine revenue, je prévois déjà y retourner!

Jour 1: Arrivée à La Baie

Samuel et moi sommes arrivés à La Baie le vendredi soir. Pour l’occasion, nous nous sommes offerts une belle soirée gastronomique à la veille de notre départ, avant que nos routes ne se séparent. Le lendemain, alors que je roulerai en direction de l’Anse -Saint-Jean (75km), Sam s’attaquera aux côtes abruptes du parc de la Galette pour finalement se poser 135 kilomètres plus loin, à Baie Saint-Paul.sam Bref, comme on dit par chez-nous, on ne joue pas dans la même ligue cycliste! Enfin, pour revenir à cette soirée baieriveraine, nous sommes d’abord aller prendre un verre et une délicieuse entrée de tartare de boeuf au Pavillon noir, un sympathique pub local. Nous nous sommes ensuite régalés au Bistro Café Summum. Mes papilles ont savouré un plat de pâtes aux fruits de mer frais et exquis, servi par une serveuse cordiale, venue de la Côte Nord et de descendance madelinienne. Étant moi-même originaire des Île-de-la-Madeleine, je ne vous cacherai pas que j’étais très emballée de jaser de mon coin de pays après avoir savouré de bonnes pétoncles! Cette belle soirée c’est terminée à l’Auberge de jeunesse Les Mains Tissées, un endroit qui figure certainement dans mon Top 3 des plus beaux hébergements du Québec.

Jour 2: La Baie – L’Anse-St-Jean (75 km)

anse st-jean

J’ai quitté l’auberge vers 9h am sous un ciel gris et un vent doux. Environ 15 kilomètres veloplus loin, débute l’ascension de la côte de la scierie. Je ne connais pas le dénivelé ni la longueur de cette pente, mais elle est certainement ardue! Outre les petites mouches qui ont profité de ma lenteur et de ma vulnérabilité, cette première ascension s’est bien déroulée. Et la vue sur la baie est superbe!

À Rivière-Éternité, j’ai fait la découverte du village des crèches. J’ai profité de cette curiosité  pour y faire une pause du midi et photographier ses sculptures singulières. J’avoue avoir eu un fou rire incontrôlable devant la statue de Joseph (?) transportant un mouton. Ce dernier semble si fier d’être ainsi traîné!

Finalement, 20 kilomètres plus loin, je suis arrivée dans le merveilleux village de l’Anse-13304994_10156847893675618_3741378115827026929_oSaint-Jean. Des amis chaleureux m’y attendaient et m’ont accueilli dans leur jolie demeure voisine de la délicieuse chocolaterie KAO chocolat. Vous devinerez que je n’ai pas su résister à l’appel de ma fine bouche gourmande. Miam!

“Neuf personnes sur dix aiment le chocolat ; la dixième ment.” John G. Tullius

Mon estomac de cycliste vide n’a pu attendre l’ouverture du fameux Bistro de l’Anse, où le chef Jason offre des mets cuisinés avec des produits locaux, bio et équitables (notamment certifiés AgroBoréal). Je suis donc allée manger un spaghetti-à-viande au casse-croûte Le Grillon où des hordes d’enfants venaient également acheter des bonbons au comptoir. Ce fut somme toute un sympathique moment.

En soirée, j’ai eu le privilège d’être invitée au « grand » spectacle de fin d’année de la Chorale de musique de Bas Saguenay présenté à l’église du village. Sous le thème des quatre saisons, petits et grands ont offert des performances de théâtre, de chant et de danse. Je l’avoue, j’ai eu pour la première fois quelques poussières d’émotions dans les yeux à l’écoute de « On va s’aimer encore » (Vincent Vallières) interprété par une jeune enfant à la voix mature. J’étais aussi excitée d’assister à ce spectacle que la fois où je suis allée au Centre Vidéotron pour la première fois y voir Muse en concert!

Les festivités se sont poursuivies au Bistro de l’Anse où quelques professeurs de la chorale et des parents du village se sont rassemblés pour « jammer » autour de bonnes bières. J’ai enfin pu tremper mes lèvres dans La chasse-pinte, une bière brassée à l’Anse-St-Jean et servie au bistro depuis mai 2016. Du bonheur houblonné de qualité après une journée de vélo, ça se prend bien!

Je me suis couchée repus et le sourire aux lèvres. Il faut que je vous le dise: je suis tombée en amour avec l’Anse-St-Jean et ce, autant pour la beauté de ses paysages que celle de ses chaleureux habitants.

Jour 3: L’Anse-St-Jean – La Baie (95km)

anse

Oui, vous avez bien lu: j’ai mis 75 kilomètres pour l’aller, mais 95 pour le retour. J’ai trouvé le moyen de bifurquer du mauvais côté à l’intersection de l’Anse-St-Jean et de monter une côte abrupte sur le chemin du Portage plutôt que de prendre la 170. Mince consolation: au moins, j’ai eu une jolie vue sur une petite cascade d’eau. Impossible à photographier en pleine ascension cependant. Arrivée à un cul-de-sac , j’ai du me rendre àface l’évidence de mon erreur et revenir sur mes coups de pédale. Allez hop! On remonte la bonne côte cette fois!

Je suis repartie sous une pluie fine. Point positif: un doux vent me poussait dans le dos.
Point négatif: mouillée, je grelottais de froid à chaque descente. Après 40 kilomètres et deux bonnes ascensions, j’étais de retour à Rivière-Éternité où je me suis arrêtée à l’épicerie-SAQ-garage-boutique du village. J’en ai profité pour y faire une pause et y dévorer des petits pains à la salade de poulet, une pointe de pizza et des bonbons, tout en buvant un chocolat chaud. La caissière a prêté une sympathique oreille à mes périples du jour! Comble de chance, le soleil s’est pointé le bout du nez à travers les nuages pour ma remontée en selle!

Les 55 derniers kilomètres ont filé rapidement. J’ai eu droit à une température clémente, un vent de dos ou de côté, la pluie a cessé et j’ai pu dévaler quelques descentes, dont celle plongeant vers La Baie! À toute allure, à plus de 70 km/heure, je roulais avec une vue surplombant La Baie des Ha!Ha! Yahouuuuu!

la baie

Pour conclure  cette mini-aventure, je recommande ce parcours cyclo-touristique à tous ceux et celles qui aiment rouler de village en village, avec un dénivelé actif. Comme on dit, ce n’est pas de la petite bière! Toutefois, pas besoin d’être un Hugo Houle pour rouler ce sympathique parcours qui sillonne des lacs et des rivières saguenéennes.

Et vous, quels tronçons de route québécoise recommanderiez-vous à une adepte de cyclo-tourisme?

En terminant, je vous partage cette citation cueillie à l’auberge les Mains Tissées et tirée du roman Soie, d’Alessandro Barrico.

13301417_1099747136755814_2064250103174903920_o

2 réflexions sur “P’tite ride de vélo entre La Baie et L’Anse-St-Jean(Saguenay)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s