Un Bleuet sur son vélo à l’assaut des Pyrénées. Jour 9: le fil d’arrivée

Vous l’ai-je déjà dit: Mon chum c’est le meilleur!? J’écris ces mots avec beaucoup d’admiration pour le dernier défi qu’il a relevé avec brio: les Pyrénées à vélo en solitaire. Du 19 au 28 juillet 2016, Samuel a parcouru 906 kilomètres à travers ces montagnes mythiques où il a surmonté des montées vertigineuses, soit 23 376m de dénivelé positif. Voici donc son formidable récit.

(Par ici pour lire  Jour 1,  Jour 2Jour 3,  Jour 4 ,  Jour 5 , Jour 6Jour 7 et Jour 8.)

Prades – Collioure: 100km et 1460m D+

Ce matin, après avoir quitté le boulevard, je roule dans un véritable décor de film! Paysages désertiques et cactus sont au programme. On sent encore l’histoire des petits villages avec leur architecture qui remonte parfois jusqu’au XIIe siècle. Ce délice perdure sur 60 km. Après? Ça se corse!

Je suis le chemin qui indique « route des cols » et c’est plutôt désagréable. Je roule au travers des voitures et il fait une fois de plus, très chaud. Pour abréger ce moment pénible, je décide d’appuyer sur les pédales. Au bout de 45 minutes, j’arrive à l’entrée de l’autoroute et les panneaux m’ordonnent de quitter la voie. Je les écoute mais je ne suis pas content.

Photo 16-07-27 09 11 47

Je me retrouve donc sur une route nowhere. Je consulte mon cellulaire et il semble n’y avoir qu’un seul choix: rebrousser chemin et couper sur des routes perdues dans les montagnes. Je me dis que la signalisation ne peut pas m’abandonner comme ça… J’avance ainsi sur la desserte de l’autoroute. À mon grand soulagement, j’aperçois un autre cycliste. Je vais lui parler et il m’explique qu’il y a une piste cyclable qui se rend à Argelest-sur-mer. Tentant de suivre ses indications, je suis cette piste, mais ce n’est pas bien indiqué et je prends malencontreusement le mauvais embranchement. Conséquemment, je me retrouve sur une route maganée aux bordures de  champs de vignes. Inévitablement, je fais un flat. Je commence à rager, mais bon, je me dis que c’est le premier depuis le début de cette aventure. Tout bon cycliste sait ça: quand tu fais un flat c’est toujours la roue arrière parce qu’elle est plus chiante à changer (surtout avec un porte-bagage). Je prends une petite gorgée d’eau et une banane (ma quatrième de la journée) et j’espère que mon équipement va me permettre de me rendre jusqu’au bout.

Photo 16-07-27 12 47 25.jpg

Après cette pause forcée, je rebrousse chemin et je retrouve le bon embranchement. La piste cyclable a l’air d’un chemin de tracteur, mais au moins je suis en sécurité … Jusqu’à Argeles-sur-mer où je renoue avec l’enfer du trafic. J’appuie à nouveau à fond sur les pédales! Comble de malheur: mes sacoches de vélo accrochent dans mes roues et se déchirent partiellement. Alarmé, je me dis qu’il faut absolument que je retourne la malédiction. Tsé, quand tout dérape.

Enfin, je passe 10 minutes sur le bord de la route à replacer mes sacoches avant de repartir sur une voie de vélo, mais encore une fois, elle « viraille » un peu n’importe comment. À mon grand soulagement, je finis par reprendre l’artère principale. Il y a une insigne qui indique de partager la route avec les vélos, alors je me sens rassuré. Cependant, ça reste désagréable de rouler au coeur du trafic.

Je fais mon chemin jusqu’à Collioure où je dois maintenant négocier avec une marée de piétons pour repérer mon hôtel. Je m’arrête à l’office de tourisme et je finis par le trouver. J’aurai finalement pas eu droit au fil d’arrivée avec vue sur la Méditerranée. Je vais y aller à pied demain. Ma traversée se termine ainsi, sans arrivée glorieuse ni de confettis. Comme je l’écrivais plus tôt, la vraie récompense se trouve sur le chemin. Alors, oui c’est bien vrai!

Quand je repense à tout le trajet parcouru, je me dis: Wow! C’était vraiment malade! Fuck le fil d’arrivée, anyway ce n’était pas vraiment une course…sauf contre moi-même, ou peut-être devrais-je dire: avec moi-même. 

Photo 16-07-27 09 26 14Photo 16-07-28 09 45 08Photo 16-07-28 10 57 15

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s