Le maudit costume de bain

Nous sommes le 13 juillet et je n’ai toujours pas de costume de bain. Ni le body de Marie-dd81415fa5475c641a56e4f1060f555cJosée Croze dans La Florida. En fait, ça fait deux ans que je ne m’en suis pas acheté. J’ai essayé pourtant.  J’en ai même essayé des dizaines dans les fameuses cabines d’essayage des magasins de sport. Rien à faire. Je ressors toujours avec une envie de pleurer plutôt qu’avec une envie de me baigner. Je ne sais pas ce que je déteste le plus dans cette expérience: les cabines d’essayage aux néons peu flatteurs ou le maudit costume de bain? Ou peut-être mon corps, tout simplement. Comme je l’écrivais dans Partir à l’aventure libre de fard et de complexe:

«  Je le sais que c’est con (les complexes du beachbody), mais on vit dans une société bourrée de conneries nocives pour notre estime de soi et je fais partie de cette connerie. Le capitalisme se goinfre de nos insécurités. »

Je l’avoue, j’aimerais ça être la fille super confiante de son corps, celle qui affiche avec fierté ses courbes, sa cellulite et sa bedaine. Être celle qui clame haut et fort qu’on a toute un « beachbody »! Mais je le « feel » pas. Même si je suis plus que d’accord avec le principe selon lequel un « beachbody » c’est simplement avoir un corps pis aller à la plage, je haïs être en costume de bain.

Chaque essayage me rappelle que je dois acheter mes deux pièces séparément, car mon buste est un « small » alors que mon fessier affiche « large ». En plus, je hais lafemme-mince-d-t-s-exposant-au-soleil-dans-le-deckchair-de-bikini-19572776 plupart des modèles qui semblent être faits pour des corps statiques.

Avez-vous déjà essayé de courir sur une plage ou simplement de vous baigner dans les vagues avec un top formé de deux petits triangles et de cordes? Moi oui – j’avais 19 ans et je manquais de jugement –  et je vous confirme que ça ne tient pas le coup ces petits bouts de tissus rapiécés.

D’ailleurs, je les surnomme bikini-pour-princesse-bacon.  Selon moi, ils sont faits pour celles qui font le bacon sur la plage ou celles qui s’étendent sur une chaise longue au bord de la piscine huilée pour s’assurer un cancer de la peau.

 Pour moi, la « beach » ce n’est pas

tennis MC
Moment de gloire sportive, Îles-de-la-Madeleine, été 2012

une cabine de bronzage, c’est avant tout un terrain de jeux.

J’ai donc besoin d’un costume de bain qui reste en place pendant un match de tennis ou de foot de plage.  Par ailleurs, je trouve le mouvement #freethenipple  pertinent, mais je ne tiens pas à y participer directement. « Liker » les statuts à ce sujet me parait suffisant pour le moment, donc j’aimerais bien garder mes mamelons en-dehors de ce débat public.free.the.nipple.facebook.3

 

Avant de réussir à trouver un costume de bain compatible avec mes formes et mes besoins, Theres-Nothing-Out-There-Bikini-Top-12je dois nécessairement passer par l’étape douloureuse de l’essayage en cabine. Je n’aime pas, mais pas du tout, l’image que me renvoie les miroirs sous les néons phosphorescents! Je sais que j’ai un poids santé et que je suis née avec certains privilèges, dont celui de ne pas être en situation de handicap physique et de n’avoir aucune « malformation » selon les standards médicaux, mais malgré cette conscience objective de ma situation corporelle, je déteste tellement mon petit pli de ventre qu’il m’arrive de le pincer de colère. Sans parler de cette saleté de cellulite qui s’affiche fièrement sur ma culotte de cheval! J’ai parfois envie de lisser violemment cette peau d’orange avec un fer à repasser! Juste de penser à cette présence malotrue et je rage intérieurement. J’aimerais vraiment être au-dessus de ces complexes #Firstworldproblems et vivre harmonieusement avec mes valeurs féministes. J’y travaille!

Ensuite, quand bien même j’aurais un costume de bain, qu’il s’agisse d’un bikini ou d’un « onepiece », je ne suis pas à l’aise en petite tenue estivale. Point. J’ai l’impression d’être en sous-vêtements devant un public indésiré. Depuis mes premiers souvenirs de plage à l’adolescence, j’ai toujours eu de la misère à supporter

wetsuit
Îles-de-la-Madeleine, septembre 2014

les regards sur mon corps, qu’il s’agisse d’un regard de désir, de jugement, de dégoût ou de jalousie. Je me sens dépossédée, objectivée, dès lors qu’une paire de yeux se pose sur ma peau dénudée. Mon costume de bain idéal? Le « wetsuit »! (C’est une blague là, je ne suis pas si pudique!)

Quand je ne suis pas en train de regarder  mon nombril, je trouve ça beau la pluralité des corps, de tous les âges, de toutes les ethnies, de tous les styles, de toutes les grandeurs et de toutes les grosseurs. Je tente fort de me dire que moi aussi je fais partie de cette belle mosaïque humaine en costume de bain.

Somme toute, en écrivant ces lignes, j’ai presque le goût d’y retourner dans ces fameuses cabines d’essayage-là. En plus, à ce temps-ci de l’année, je vais peut-être même pouvoir profiter de spéciaux d’écoulement de stock d’été!

 

 

Une réflexion sur “Le maudit costume de bain

  1. J’adore te lire, Marie-Claude! Tu écris très bien, et tes textes sont vivants, drôles, et incitent aussi à la réflexion. Les « maudits costumes de bain », tu peux essayer d’autres magasins que les magasins de sport, tu auras plus de choix, donc, peut-être de plus nombreux essais à faire avant de retourner bredouille et frustrée chez toi! Mais peut-être aussi avec plus de chances de trouver quelque chose qui te plaira au moins un peu! Bonne recherche!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s